SECRÉTARIAT D'ÉTAT À LA GUERRE : cabinet ; bureau des décorations.

INSTRUCTION N° 7730/CAB/DECO/F relative à l'application des dispositions du décret du 8 janvier 1952 portant création d'une médaille commémorative française des opérations de l'organisation des Nations unies en Corée.

 

Du 12 février 1952


Classement dans l'édition méthodique : BOEM 307.2.16.11

Référence de publication : BO/G, p. 545 ; BO/M, p. 733 ; BO/A, p. 390.


I. DESCRIPTION

La médaille commémorative française des opérations de l'organisation des Nations Unies en Corée est en bronze, de forme ronde et du module de 36 millimètres. Une flamme dont l'extrémité sera rattachée à la bélière dépassera vers le haut du module. La partie centrale est aux armes de la Corée enfermées dans une forme géométrique circulaire à huit lobes, ce motif broché sur une torchère enflammée. Le tout est posé sur un fond guilloché rayonnant. L'ensemble de la composition est entouré de deux rameaux d'olivier. Le haut de la flamme est rattaché à une bélière formée d'un motif de la largeur du ruban et rappelant l'architecture de la toiture d'un pagodon.

Le revers de la médaille portera l'inscription « République française » bordant entièrement le tour ; dans la partie centrale l'inscription « Médaille commémorative française des opérations de l'organisation des Nations Unies en Corée ». La partie de la flamme dépassant vers le haut recevra sur l'avers l'anneau rattachant la médaille à la bélière.

Le ruban de 36 millimètres de largeur est composé des couleurs de l'organisation des Nations Unies et de la France disposées en rayures verticales dans l'ordre suivant :

II. AYANTS DROIT

Ainsi que le précise l'article 2 du décret du 08 janvier 1952 , cette médaille est accordée aux militaires du détachement français des Nations Unies en Corée, ainsi qu'aux personnels de la marine ayant séjourné sur ce théâtre d'opérations pendant une période minimum de deux mois. Ce délai n'est pas exigé des militaires et marins ayant reçu la croix de guerre ou qui ont été évacués pour blessures de guerre à l'occasion desdites opérations.

Les étrangers, ayant servi sous commandement français et qui remplissent les conditions rappelées ci-dessus, peuvent prétendre au port de cette décoration, sous réserve de produire à l'appui de leur demande l'agrément de leur gouvernement respectif.

III. MODALITÉS D'ATTRIBUTION

Le droit au port de la médaille sera sanctionné par l'envoi aux intéressés d'un diplôme dans les conditions ci-après :

IV L'insigne sera fourni gratuitement et expédié aux titulaires avec le diplôme correspondant.